Elévations Révélations

Le Hang’art expose actuellement à Saint-Pierre des œuvres variées de Labor Robert et de Malcolm de Chazal, artistes plasticiens de la zone Océan Indien. Les élèves de Première L2 et de Terminale L2 ont pu découvrir l’exposition “Elévations Révélations”, le jeudi 9 novembre, accompagnés de leurs professeurs de lettres, de musique et d’arts plastiques.

 

Les tableaux, réalisés à La Réunion et à l’Ile Maurice, couvrent une large période et manifestent une diversité étonnante et de multiples influences.

    

L’après midi, les deux classes ont assisté, au lycée Roland Garros, à la conférence de Labor Robert lui-même et de Robert Furlong, spécialiste de Chazal. M. Robert a réalisé la sculpture monumentale qui se trouve au lycée au dessus du réfectoire. Il a raconté son parcours artistique aux élèves et sa conception de la peinture comme “un récit, une conversation”. Il a commencé à peindre à l’âge de 14 ans et n’a jamais arrêté, en particulier la nuit alors qu’il travaillait pour vivre la journée; il a 80 ans aujourd’hui et se félicite d’être maintenant un peintre reconnu. Il privilégie ce qu’il appelle “l’anthropie”, c’est-à-dire les rapports entre différents styles, différents tableaux, ce qui apparaissait clairement dans son exposition au Hang’art, de la peinture réaliste à la réalisation numérique.

M. Robert Furlong, quant à lui, a parlé de Malcolm de Chazal aux élèves. Passionné par cet artiste inclassable, M. Furlong a présenté son oeuvre extrêmement riche (romans, chroniques, tableaux) et expliqué comment il est parvenu à retrouver des manuscrits et des tableaux à Maurice. Président de la Fondation Malcolm de Chazal, il le cite volontiers. L’artiste, controversé pendant longtemps sur son île, a écrit : “Je fais de la féerie.” En effet, il défend une peinture poétique “à bout portant”, “d’instinct”, qui s’apparente parfois aux dessins d’enfant qu’il prend pour modèle. “Peignez ouvert, peignez nu, simple et naïf et vous serez dans la vérité.” Chazal choisit des couleurs vives qui transfigurent l’objet représenté; il a même imaginé un alphabet solaire à partir des couleurs. Il dit : “Je laisse agir le soleil de l’inconscient, qui est la source de toutes les couleurs. J’appelle cela peindre au-delà de soi-même. Je suis un poète, un homme solaire.”

Une journée exceptionnelle pour les élèves d’art du lycée Roland Garros ! Merci aux organisateurs, aux intervenants et aux artistes !