Journée Nationale du réseau « Cosmos à l’Ecole »

Vendredi 12 octobre était organisée une mesure collaborative du rayonnement cosmique entre différents lycées dans le cadre d’une journée nationale du réseau « Cosmos à l’Ecole », organisée en parallèle avec la fête de la science en métropole.

20 lycées, équipés de cosmodétecteurs prêtés par Sciences à L’Ecole dans le cadre des plans d’équipements et de soutien aux projets scientifiques, ont participé cette année, dont le Lycée Roland Garros, seul établissement ultramarin participant à ce réseau, ont participé à cette mesure.

La mesure proposée cette année était celle de la distribution angulaire du flux de rayonnement cosmique, destinée à mettre éventuellement en évidence une variation d’un des paramètres (celui définissant la plus ou moins grande « finesse » de la courbe) modélisant cette distribution en fonction de la latitude géomagnétique. En effet, le champ magnétique terrestre dévie les particules chargées les moins énergétiques, provenant notamment du Soleil, constituant le rayonnement cosmique, et ses effets sont différents aux différentes latitudes de la surface de la Terre, ce qui explique en particulier l’existence des aurores polaires.

  

Le manque de disponibilité d’un certain nombre d’équipes, déjà mobilisées par l’organisation de la fête de la science, a contraint hélas à réduire les durées d’acquisition des données, ce qui a eu pour conséquence une incertitude relative plus grande sur les mesures et une interprétation moins certaine des résultats.

Ainsi, au vu du graphique ci-dessous permettant de comparer les valeurs de ce paramètre, noté n, ainsi que l’incertitude associée, dans les mesures de 10 établissements ayant communiqué leurs données, il est difficile de prouver cette variation de façon sûre, compte tenu de l’incertitude associée à ces mesures, même s’il est possible de voir une différence entre la valeur moyenne des établissements de métropole (2,2) et celle obtenue au Tampon (2,7).

L’an dernier, à l’occasion de l’International Cosmic Day le 30 novembre, avec des mesures d’une durée quatre fois plus longue, le résultat obtenu au Tampon avait permis de déterminer une valeur de n égale à 2,45 avec une incertitude de +/- 0,27. Le résultat obtenu cette année, bien que moins précis, est donc en parfaite cohérence avec celui obtenu l’an dernier.

Il serait désormais intéressant de poursuivre ce travail collaboratif avec un ou plusieurs établissements volontaires de métropole pour affiner les résultats obtenus, en utilisant des durées d’acquisition nettement plus longues.

Cette mesure collaborative a permis de créer dans les différents établissements une belle animation. Pour l’occasion, l’atelier des deux infinis s’était intallé en extérieur devant la salle des professeurs et a fourni des explications à différentes classes venues le rencontrer.

Une prochaine journée de mesure sera organisée à la fin du mois de novembre à l’occasion du 7ème International Cosmic Day, auquel l’atelier des deux infinis participera pour la seconde fois consécutive.