Option EPS 2019 – De la région du volcan à Cilaos

Des regards croisés, sous forme de témoignage ou de récit des élèves de seconde option EPS qui ont réalisé leurs dernières randonnées de l’année scolaire accompagnés de quelques élèves de première.

 

Récit d’Adrien, pompier en formation:

–PETIT RAPPEL AVANT LE DÉPART !–

La sécurité (toujours rester groupé, ne pas se bousculer, téléphone chargé…)

–LE DÉPART–

On se lance sur cette longue balade, en chemin un accompagnateur nous explique les différentes plantes endémiques comme le Fleur Jaune, le Goyave Marron, le Zambavil… et quelques plantes médicinales comme le Yapana.

Ce fut une longue marche boueuse avec un soleil timide jusqu’à notre arrêt pour nous restaurer.

–RESTAURATION–

Le lieu nous l’avons surnommé « La Grotte ».

–LA DERNIÈRE MONTÉE–

C’est reparti pour les dernies efforts, les douleurs musculaires se font sentir mais tout ça c’est dans la tête et c’est toujours un plaisir de ressentir des douleurs comme ça. Enfin le croisement pour entamer la descente sur Kerveguen.

–LA DESCENTE–

La descente c’est le moment que  j’ai le plus aimé. Nous sommes arrivés en bas en 45min environ.

–LE GÎTE–

Arrivée au gîte,déballer nos affaires, prendre une bonne douche et direction les course avec monsieur BOUVET et FLORENT.

Retour en STOP avec une dame très gentille qui nous a accueillie, dans sa Dacia LOGAN. Reprise des forces avec un bon repas et un bon dodo avant de reprendre la route pour le test ascensionnel et la course d’orientation dans la ville de Cilaos.

–TEST ET ORIENTATION–

Un bon petit déjeuner, comme mon super œuf au plat !

En route  à pied jusque la ville de Cilaos. En chemin, un test ascensionnel avec 110m de dénivelé positif. Se fixer un proket, un temps à réaliser. Pour mon camarade et moi, on pense le faire en  8min. Temps réalisé : 5min15.

Nous sommes les premiers donc partons en premier pour la Course d’Orientation.

Se repérer sur la carte et se prendre en photo sur différents endroits de la ville. Résultat course en 57min42s et 3éme avec un petit podium.

–RETOUR CHEZ NOUS–

Merveilleuse randonnée. Retour en bus. Remerciements aux organisateurs et  accompagnateurs.

 

Le style est très direct comme vous avez pu le lire. Thomas, lui est beaucoup plus succinct.

Arrivés à Cilaos nous nous sommes lancés dans une course d’orientation de Cilaos, on était épuisé et on ne comprenait rien à la carte mais bon on s’est bien amusés. Puis nous sommes redescendus en bus au lycée en passant par Saint-Louis, tout le monde a dormi je crois bien malgré les virages bien connus de cette route.

 

Le témoignage d’Houssseni, nous renseigne sur la difficulté mais aussi la convivialité de cette randonnée.

Les élèves de seconde de l’option EPS et quelques premières ont participé à cette sortie accompagnées de leurs professeurs Mme Tina LAUZIS et M. Yannick BOUVET et quelques parents des élèves, trois parents et un spécialiste des plantes. (…) il y avait des bringelliers et des plantes qu’on appelle Zanbaville.  On avançait malgré le froid, la boue etc… On a progressé, progressé  jusqu’à arriver au point culminant, le Coteau Kerveguen à 2206 m  d’altitude et après 5 heures de marche. (…) les garçons faisaient du bon boulot, ils étaient exploités à des fins culinaires. Il y avait pas mal de choses à manger et c’était super ! Après avoir tous mangé ensemble on jouait au Time’s up, un jeu qui consistait à faire deviner à ses partenaires ce qui est écrit sur la carte à travers quelques mots et des mîmes. Bien sûr, on a failli gagner mais les profs étaient trop forts. En nous rendant à notre départ pour le test ascensionnel, nous avons croisé des femmes qui faisaient un raid et on les encourageait. Nous avons ou aussi, grâce à la course d’orientation, visiter la ville de Cilaos.

 

Audrey, elle nous montre une autre facette de cette randonnée :

C’était une randonnée assez fatigante. Nous faisions des poses régulièrement pour que Florent (un surveillant-accompagnateur) nous montre les différentes végétations qui se trouvaient autour de nous. Il nous expliquait également à quoi cela servait et toutes les quinze minutes nous devions nous hydrater. Le chemin était très boueux donc il fallait faire attention quand même.

J’étais très fatiguée un peu comme tout le monde je pense. Donc nous nous sommes un peu reposés puis, nous avons fait des étirements pour ne pas avoir de courbatures par la suite.

Le soir, on a tous aidé pour la cuisine pour ma part j’ai coupé les légumes, tout le monde y a mis du sien. Du coup nous avons mangé de la salade et du couscous. C’était très appétissant. Plus tard dans la soirée, nous avons joués à Time’s up avec tout le monde, même les parents ! C’était assez rigolo même si  j’étais pas dans ma meilleure forme. Mais moi j’étais très épuisée donc j’ai fini par aller me coucher.

Malheureusement à la course d’orientation, nous ne sommes pas parvenu à tout trouver. Mais cela reste une belle expérience avec l’option.

 

Maïlys et Logan, nous ont remis le courrier qu’ils ont adressé à un de leur proche. Leur récit pointe l’aspect sécuritaire, les connaissances acquises et la convivialité de cette sortie pédagogique.

Tatie, afin que tu puisses réaliser ce que j’ai vécu lors de ce beau séjour, je vais te faire un petit récit. Pour cette sortie, nous nous sommes tous équipé en conséquence, avec tout ce qu’il fallait prévoir comme le k-way en cas de mauvais temps. Même si nous nous sommes tous renseignés la veille sur le temps qu’il ferait. Sur« RandoPitons», entre autre, j’ai aussi vérifié l’accessibilité du sentier et ses difficultés.

Je tiens également à te partager mon impatience de repartir avec cette classe d’option sport de mon lycée, dans de nouveaux lieux à découvrir pour encore améliorer mes performances et toujours en apprenant de nouvelles choses. C’est incroyable ! Comme cette ambiance à la fois joviale et motivante (voir mes camarades rigoler tout en restant concentré sur notre but précis),  permet de donner le meilleur de nous-même, de nous dépasser.  Nous apprenons tant à chaque moment ! Nous avons pu par exemple découvrir un grand nombre de végétaux comme les « Trompettes de la mort », le Bringellier, « L’amour en cage » ou encore l’arbre de la Grenadine-banane et bien d’autres. Des connaissances, nous ont été transmises. Par exemple,  sur les types d’organisme naturel (épiphyte et parasite) ou encore sur un muscle que nous avons beaucoup travaillé à cette sortie : le quadriceps. Se formant à la surface avant de la cuisse, d’où son nom le « quadriceps » est composé de 4 vaisseaux mais aussi de fibres musculaires ainsi que de tendons permettant l’insertion des os. Nous savons maintenant qu’il existe différents types de contraction : concentrique (muscle contracté= raccourcissement du muscle et insertions qui se rapprochent), excentrique utilisé essentiellement en descente (muscle contracté= muscle restant allongé et insertions qui s’éloignent) et isométrique (pas de rapprochement ni d’éloignement des insertions d’où son nom « iso métrique » la même – distance. M. Bouvet nous a donné un petit conseil mais pour l’avoir, il faudra le rencontrer. D’autres connaissances nous ont été données. La signification des codifications du parcours comme « GR R2 » : Grande Randonnée Régionale 2 numéroté. Au niveau national, il y a la GR 20 se situant en Corse et la GR 9 dans le Jura. A la Réunion nous pouvons compter trois GR. Des marques de couleur nous indiquent notre chemin.

Nous sommes donc partis de Bourg Murat, Plaine des Cafres à environ 1500m d’altitude, pour atteindre le point culminant. La bonne entente entre tous a atténué la souffrance du sac à dos, rempli pour ces deux jours. Nous nous sommes accordé quelques petites pauses collectives pour nous alimenter (en barre de céréales, fruits secs, …).  Nous étions maintenant à 2206m d’altitude après 706m de dénivelé positif. De là-haut nous pouvions observer un paysage MAGNIFIQUE que nous avons eu l’occasion d’admirer tout au long de la descente avant d’atteindre le gîte, situé à 1400m d’altitude.

Depuis ce point de vue, plusieurs lieux visibles entre autres: la fenêtre des Makes d’où pouvait être aperçue la route serpentant  Cilaos, la Crète du Dimitile, et Cilaos se situant en face de nous. L’ilet à cordes ou encore notre point d’arrivée : Bras sec. Le Piton de la fournaise était derrière nous, tandis que le Piton des Neiges lui, nous frôlait presque haha !! Je rigole tatie, si nous voulions y allez nous aurions dû depuis ce point culminant prendre à droite, marcher 1h pour arriver au gîte du Piton des Neiges. Arrivés au gîte petit débriefe collectif, oupss nan avant tout, une bonne séance d’étirements, avec Mme Lauzis qui nous a bien évité les courbatures.

La soirée fut agréable et bien appréciée de tous, que ce soit au niveau de l’environnement, de la convivialité, des activités, … vraiment GENIAL !! Tout le monde a mis la main à la pâte pour le repas après avoir pris  une bonne douche. Je crois que ce fut mon moment préféré de la soirée, avec Mme Lauzis en chef de troupe, nous étions tous là à nous entraider et pour certains, cuisiner pour la première fois de leur vie. WOW !! Moment fort <3   J’ai la vive impression que l’option pourrait même devenir une vraie « famille » ahaha (qui accueillerait bien évidemment à bras ouvert les nouveaux arrivants ;)). Le repas fut délicieux, la soirée aussi et puis au dodo pour un bon repos !

Le lendemain matin, réveil 7h30, petit déjeuner au jus de carottes pour certains, autour de notre jolie table remplie de bonnes choses pour nous préparer à la suite, car oui il était déjà temps de repartir. Après les dernières instructions, nous avons repris la route par un nouveau sentier pour aller en ville. Nous sommes descendus jusqu’à une rivière pour nous tester. sur une montée de 110m. Nous devions tous connaitre notre vitesse ascensionnelle (calculée lors de notre première sortie). Nous étions en duo, avec chacun notre sac toujours aussi rempli et partions les uns derrière les autres à 30 secondes d’intervalle. Nous et le chronomètre étions prêts et HOP c’est parti !

Arrivés à Cilaos, nouvelle et dernière activité : une course d’orientation dans toute la ville. Le but étant de prendre des selfies aux endroits indiqués sur la carte donnée et d’être au point d’arrivée dans un délai imparti.

Sur le chemin du retour la plupart d’entre nous, étaient tellement épuisés qu’ils firent leur petite sieste sur leur siège et se réveillèrent une fois arrivés au lycée. A la sortie du bus… courbatures ! Nous avions oublié de nous étirer après la course d’orientation, mince ! Ainsi prit fin ce séjour très enrichissant.

J’espère pouvoir à ta prochaine venue, faire une randonnée de ce genre avec toi. En attendant de tes nouvelles, je t’embrasse.

 

Logan

Salut mec,

Comment ça va depuis le temps ?  Quand reviens-tu me voir à la Réunion ? Parce que j’ai une rando que j’ai faite avec ma classe d’option qui était vraiment bien. Bon, ce genre de parcours est assez dur physiquement parce que ce type de sentier est vraiment glissant et difficile techniquement. Il y a, malheureusement, eu un décès (crise cardiaque je crois) sur cette portion de l’ultratrail : la diagonale des fous en 2002. Mais sinon le groupe avec lequel je suis parti est d’un niveau homogène.

Je te ferai goûter une boisson à la carotte que j’ai eu le privilège de goûter. Tu m’en diras ce que tu en penses. Franchement j’ai de la chance tout de même de faire ce genre de sport au lycée. Si un jour, on se perd on pourra survivre grâce à ce que j’ai appris sur les plantes qui sont utiles, comme le Mahot, ou comestibles : les fraises et les framboises des bois.

Sur ce bonne nuit mon pote et on se retrouvera dans un monde meilleur.