La flamme de l’égalité

« La France en 2001, il y a donc 20 ans, a été le premier pays au monde à inscrire, dans la loi, la reconnaissance de l’esclavage comme crime contre l’humanité. C’est d’ailleurs le seul pays à l’avoir fait. » C’est ce que M Jacques Billant, préfet de La Réunion a prononcé à l’occasion de la remise du premier prix de la Flamme de l’égalité à Saint-Denis. Il a ajouté « La grandeur de la France, c’est d’assumer toute son histoire : avec ses pages glorieuses, mais aussi avec sa part d’ombre. Et c’est ce qui est en jeu à travers les questions de la mémoire, à savoir l’unité et la cohésion nationale, l’amour de son pays et la confiance dans ce que l’on est. »

Découvrez l’intégralité du discours de M. Billant ici : Remise des prix du concours La Flamme de l’égalité – Saint-Louis, le 20 mai 2021

Son discours nous rappelle l’importance de l’égalité et du concours dont le thème portait cette année sur l’esclavage. Ce sont des élèves de seconde 3, encadrés par leur professeure de lettres, Mme Doffenies, qui ont remporté le troisième prix de la Flamme de l’égalité. Mme Lemarchand, proviseure du lycée Roland Garros, a lu le discours du préfet dans l’amphithéâtre le 15 juin et a remis sa médaille à Léa Ramalingom-Bolon, éminente rédactrice de « Conte à rebours ».

Les quatre élèves lauréats ont travaillé toute l’année le vendredi avec leur professeure, très impliquée et engagée dans ce projet mémoriel, afin d’imaginer un retour dans le passé de l’esclavage à La Réunion par le biais de la fiction. Vous pouvez découvrir leur production ici : Conte à rebours version finale

Cette action a beaucoup compté pour eux car, comme le dit Paul Sadon, l’un des co-auteurs de « Conte à Rebours », « ce travail m’a permis de gagner en maturité, et d’acquérir de nouvelles connaissances sur mes ancêtres. J’ai aussi amélioré ma façon d’écrire ainsi que mon regard sur le monde. Ce sujet philosophique « qu’est-ce que l’humanité » nous mène à réfléchir sur notre passé, et c’est une chose bénéfique, car ce passé, c’est nos racines et sans racines, un arbre ne tient pas. »

Lors de la remise du prix dans l’amphithéâtre du lycée Roland Garros le 15 juin, Mme Lemarchand a tenu à féliciter également la brigade de l’égalité filles-garçons qui a fait un travail remarquable pendant toute l’année scolaire dans notre établissement.