Sans engagement de votre part


Marianne Jerez, commissaire de l’exposition « sans engagement de votre part » à l’espace Carambole est heureuse de vous inviter au vernissage qui aura lieu le vendredi 16 septembre à partir de 19h.

« sans engagement de votre part » est une exposition qui se situe à l’espace Carambole sur le territoire du Tampon. Cette année pour le mois de l’art contemporain, le M.A.C., la ville a pris pour thématique, la notion de l’Engagement dans le champs des arts plastiques et visuels.
Il était tout à fait naturel que l’on complète ce travail, par une proposition légère et singulière.

sans-engagement-copie

casting-sans engagement de votre part

plan-dacces-copie

« sans engagement de votre part » propose des œuvres qui nous ont séduit par la poésie et l’humour qu’elles dégagent.
Cristof Denmont nous amène dans une archéologie déployée de sa recherche picturale. Anne Fontaine collecte des formes, redécoupées dans un travail fragile à la surface des ses grands papiers, ici dépliées simplement sur table.

En écho, une proposition poétique de Jean Raymond, peuplée de fusain-ciel prenant la forme écolière de l’avion en papier. L’installation s’y déploie sur mur, invitant à porter un regard sur nos voyages à venir. Voyage que l’on retrouve sur les planches de bandes dessinées de Catherine Fleury-Payeur, à découvrir aux cotés des toiles de Rivélino Mamossa.

Celui-ci, pour sa part, s’engage à peupler ses peintures de situations toujours cocasses soit dans une Réunion comme figée dans un temps suspendu, soit en reprenant selon son propre geste quelques peintres incontournables du XXè siècle.

Tieri Rivière, Karel Perrussot et Clément Striano ont de cela en commun leurs goûts pour le détournement d’objets. L’humour par déplacement, par assemblage, nous amène à une lecture de notre quotidien qu’ils nous appartient d’investir et de manipuler comme bon nous semble.

Ses formes d’engagements ne sont pas nées d’une image de révolution sociale politique comme on peut souvent les voir, mais comme naissant d’autres choses. Des gestes quotidiens, de notre manière de regarder les nuages passées, de prendre du temps pour tricoter nos humeurs profondes ou légères, drôles ou tristes. Au regard, de ce que posent ces artistes dans leurs pratiques, l’espace Carambole et Marianne Jerez proposent une exposition qui, je l’espère, saura être reçue avec humour et simplicité, et cela sans engagement, au préalable, de votre part. »

Yohann Queland de Saint-Pern